17 concerts à Saint-Antoine-des-Quinze-Vingts 2020-2021

66, avenue Ledru-Rollin, 75012 Paris

Métro Ledru-Rollin et Gare de Lyon

 

Dimanche 20 septembre 2020, 16 h

SAX & CLAR dans tous ses états !

Dans le cadre des journées européennes du patrimoine

FranKOphone Saxophone Ensemble,  Choeur de clarinettes de Versailles , Les solistes Nicolas Prost, Anne Lecapelain et Philippe Cuper (clarinettiste de l'Opera de Paris)

Œuvres de Grieg, Vivaldi, Lukas, Thuillier, Menut, Bach

 

Mercredi 7 octobre 2020, 20 h 30

Beethoven : Symphonie pastorale

Marie-Ange Leurent et Eric Lebrun, orgue à quatre mains

 

Samedi 31 octobre 2020, 16 h

Concert de Toussaint

Natacha Triadou, violon ; Eric Lebrun, orgue

 

Dimanche 15 novembre 2020, 16 h

Récital Wolfgang Zerer, orgue

Œuvres de Bach, Schumann, Reger

 

Samedi 12 décembre 2020, 16 h

Sainte Geneviève, oratorio d'Eric Lebrun

Isabelle Fremau, Anne le Coutour, Jean-Philippe Biojout, solistes vocaux

Matthieu Lejeune, Claire Melisande Lebrun/Antonin Pauquet, Romain Maisonnasse, Marie-Ange Leurent, Solistes instrumentaux

Piccoli de Saint-Antoine, Chœur Enjoie de N.D. de la Salette

Chœurs de Saint-Antoine, Ensemble vocal de N.D. De la Salette, Groupe vocal de Notre-Dame-de-Lorette, Ensemble vocal de Saint-Antoine (Mathilde Kohn, Antoine Jocteur-Monrozier, Elisabeth Plouvier, Edouard Mahieux)

Direction Eric Lebrun

 

Festival d'hiver à Saint-Antoine

Musiques au féminin

 

Dimanche 24 janvier 2021, 16 h

Charlotte Dumas, orgue

 

Dimanche 31 janvier 2021, 16 h

Duo MatElo

Mathilde Kohn, soprano et Eloïse Fares, harpe

(avec la participation d'Eric Lebrun, petit orgue)

A l'occasion de la sortie du livre-CD Lorsque tout dort

 

Dimanche 7 février 2021, 16 h

Bine Bryndorf, orgue

 

Dimanche 14 février 2021, 16h

Béatrice Piertot, orgue

 

Dimanche 21 février 2021, 16 h

Elodie Marchal, orgue

 

Dimanche 28 février 2021, 16 h

Aude Heurtematte, orgue

 

Festival de Printemps à Saint-Antoine

 

Vendredi 19 mars 2021, 20 h 30

Le Carnaval des animaux de Saint-Saëns et la Suite Star Wars de John Williams

Marie-Ange Leurent et Eric Lebrun, orgue à quatre mains

 

Samedi 20 mars 2021, 20 h 30

La classe d'orgue du Conservatoire de Saint-Maur joue les femmes compositrices à l'occasion de la sortie de leur CD !

 

Dimanche 21 mars 2021, 16 h

Duo Visages du saxophone : Fabien Chouraki et Olivier Dekeister

 

Dimanche 28 mars 2021, 16 h

Via Crucis, choix de pièces et de textes pour la Semaine Sainte.

Chœurs de Saint-Antoine, direction Eric Lebrun

Pierre Grandry, récitant

 

Jeudi 13 mai 2021, 16 h

L'Ascension d'Olivier Messiaen

Classes d'orgue des Conservatoires supérieurs

 

Dimanche 13 juin 2021, 16 h

Lauda Sion de Felix Mendelssohn

Chœurs et solistes de Saint-Antoine, direction Eric Lebrun

 

L'entrée est libre pour chacun de ces concerts

 

 

                La plus grande partie du grand orgue de l’église Saint-Antoine des Quinze-Vingts provient de l’instrument construit par Aristide Cavaillé-Coll en 1894 pour l’hôtel particulier du Baron de l’Espée, situé au 50 de l’Avenue du Bois de Boulogne à Paris.

Cet orgue fut transféré dans la nouvelle église Saint-Antoine par Merklin en 1909. L’église, conçue par l’architecte Roy, avait été terminée en 1903.

En 1956, Pierre Chéron et Philippe Hartmann effectuèrent un relevage et ajoutèrent un clairon de 4’ à la pédale. A partir de 1982, Jacques Barberis, aidé par Marc Hédelin et Philippe Mattéi, accomplit un grand relevage avec restauration des machines Barker et des moteurs de basses. Cet orgue a été entretenu pendant plusieurs années par la Maison Gutschenritter ; est-ce cette entreprise qui a porté le pédalier à 32 notes, remplacé le nasard du grand orgue par une doublette 2, divisé le carillon du positif ? C’est possible. Ce que l’on sait, c’est que le clairon 4 de pédale a été ajouté par Pierre Chéron en 1956. Cet ajout était de médiocre qualité et a été remplacé lors des récents travaux (réalisés par Yves Fossaert et son équipe) par un clairon 4 neuf dans le style de Cavaillé-Coll.

                Après le décès de Jacques Barberis, Eric Lebrun confia l’entretien des deux orgues à Yves Fossaert qui avait fondé son entreprise quelques années auparavant et s’était fait connaître par le soin méticuleux qu’il accordait aux orgues dont il était chargé. C’est à lui que furent attribués les travaux de nettoyage et réparations en 1992-93.

 

               

Actuellement, la composition s’établit comme suit :

 

 

Grand Orgue (61 notes)     Positif expressif (61 notes)     Récit expressif (61 notes)

 

Bourdon 16                            Quintaton 16                              Flûte Harmonique 8

Montre 8                                Violoncelle 8                              Viole de Gambe 8

Flûte Harmonique 8               Unda Maris 8                             Voix céleste 8

Salicional 8                            Bourdon 8                                  Cor de nuit 8

Bourdon 8                              Flûte Traversière 8                     Dulciane 4

Prestant 4                              Viole d’amour 4                          Fourniture III

Flûte Octaviante 4                 Cor de nuit 4                               Basson 16                

Doublette 2                            Nasard 2 2/3                               Trompette Harmonique 8

Fourniture III-V                      Octavin 2                                     Basson-Hautbois 8

Bombarde 16                        Tierce 1 3/5                                 Clarinette 8

Trompette 8                           Piccolo 1                                     Voix Humaine 8

Clairon 4                                Trompette 8

                                              Cor anglais 8                 

                                               Clairon 4

 

 

Pédale (30 notes)                  Pédales de combinaisons

               

Bourdon 32                            Tonnerre                                   Appel grand orgue

Flûte 16                                  Tirasse grand orgue                Copula positif/grand orgue

Soubasse 16                          Tirasse positif                          Copula récit/grand-orgue

Flûte 8                                    Tirasse récit                             Copula récit/positif 16

Violoncelle 8                           Appel anches pédale               Copula récit/positif 8

Bourdon 8                               Appel anches grand orgue      Trémolo récit

Flûte 4                                     Appel anches positif

Bombarde 16                           Appel anches récit                            

Trompette 8                                         

Clairon 4 (jeu neuf d’Yves Fossaert-2004)

                                

Expression du positif, expression du récit

 

                 Le grand orgue de Saint-Antoine des Quinze-Vingts dispose donc de 47 jeux répartis sur trois claviers de 61 notes (de bas en haut : grand orgue, positif expressif, récit expressif) et un pédalier de 32 notes (dont les deux dernières sont simplement en tirasse.)  La console est retournée et l’organiste fait face à la nef. Le buffet néo-gothique est en chêne verni et comporte une plate-face centrale de 11 tuyaux encadrée de deux tourelles polygonales de 9 tuyaux, puis de deux triples plates-faces. Deux groupes de deux plates-faces en retrait dissimulent les tuyaux de pédale.

 

                La soufflerie se trouve dans une salle sur le côté gauche de l’orgue. Un ventilateur électrique alimente deux grands réservoirs superposés. Le vent est ensuite distribué aux réservoirs secondaires placés à proximité des sommiers et aux deux machines Barker.

La transmission est mécanique pour les notes, avec machines Barker pour le grand orgue et le positif. Les basses de la bombarde du grand orgue et le bourdon 32 de pédale se trouvent sur des moteurs pneumatiques ainsi que les basses de la flûte 16. La transmission des registres est mécanique. Les sommiers sont de type à gravures et registres coulissants.

La disposition interne est simple : le grand orgue se trouve en avant, juste derrière la façade ; les deux boîtes expressives prennent place de part et d’autre d’un passage central, et la pédale est située sur les côtés, en dessous des plans manuels.

La plus grande partie des tuyaux est d’origine Cavaillé-Coll, de très belle qualité. En examinant les tuyaux, nous avons noté des indications gravées à la pointe sèche, concernant les diapasons utilisés ; la mesure des tailles des tuyaux a confirmé ces données. A titre d’exemple :

-Les bourdons suivent le diapason Y à partir de l’Ut 4 (la basse étant en bois), à l’exception du bourdon 8 de pédale qui est plus gros et suit le diapason H.

-Le quintaton 16 suit le diapason D.

-La gambe, la voix céleste et l’unda maris suivent le diapason 14.

-Les flûtes harmoniques 8 et 4 du grand orgue suivent le diapason 2 bis.

-La flûte harmonique 8 du récit et la flûte traversière 8 du positif suivent le diapason 1 bis.

-Les trompettes 8 du positif et du grand orgue ont le diapason F 2.

-La trompette harmonique 8  du récit a le diapason F 3.

Les travaux récemment effectués par Yves Fossaert et ses collaborateurs ont permis de mener à bien une restauration en profondeur des sommiers qui présentaient des emprunts fort gênants, surtout au grand orgue. Les tuyaux ont été nettoyés et accordés.

D’autre part la paroisse a financé la restauration d’un réservoir d’accès difficile, en profitant du démontage de la mécanique.

Depuis la guerre de 1940 jusqu’à la fin des années 1970, ce grand orgue était fort peu connu. Grâce au soin vigilant de Marcel Pépin, Maître de Chapelle depuis 1946, et titulaire du grand orgue de 1981 à 1990, il a heureusement échappé aux changements néo-classiques et à l’électrification qui ont dénaturé tant d’orgues symphoniques, notamment certains des plus beaux Cavaillé-Coll.

 

 

                D'après Jean-Louis Coignet.